Récoltes de fin d’été au potager

Et oui, voici enfin des nouvelles du potager… car avec la pluie qui est tombée durant le mois de juillet et les basses températures, j’ai bien failli faire une croix sur les légumes du soleil ! Mais heureusement le mois d’août a été plutôt chaud et a permis une poussée tardive de certains de mes légumes. Voici notamment la récolte de ce week-end :

image

Des courgettes toujours (on en a vraiment eu des kilos ! Note pour l’année prochaine : un seul plant de courgette suffit amplement !) mais aussi de belles aubergines, des tomates (plus ou moins vertes…) et un joli et unique potimarron. Petite revue en détail de mes expériences, bonnes ou moins bonnes…

Les tomates
Ah les tomates ! C’est ce que j’attendais le plus… et franchement, quand au mois de juillet, j’ai vu mes beaux plants tout marrons et complètement desséchés, j’ai eu envie de pleurer… surtout en trouvant des petites tomates qui avaient commencé à pousser toutes rabougries, comme brûlées !
Après une petite recherche, j’ai trouvé l’explication à ce carnage : en raison des fortes pluies du mois de juillet, mes tomates avaient attrapé le mildiou. Oui ça porte un nom tout mignon cette affaire là, mais ça a littéralement ravagé tous mes plants de tomates ! En me renseignant un peu sur le sujet, j’ai pu constater que je n’étais pas la seule dans ce cas, le mildiou ayant fait des ravages en raison de l’été pluvieux… Comme je ne pouvais pas rester sur un échec car non il ne pouvait pas ne pas y avoir de tomates dans mon potager, j’ai fait une tentative désespérée pour les sauver. J’ai dû arracher 2 plants de Cornues des Andes qui étaient tout jeunes et qui n’avaient malheureusement pas survécu à l’attaque… c’était trop triste car cette variété est délicieuse ! Quant aux autres plants, j’ai coupé toutes les branches qui étaient mortes et j’ai aspergé ce qui restait d’une solution faite maison à base de bicarbonate de soude et de savon de Marseille. Je n’y croyais vraiment pas, surtout qu’il ne restait plus une seule branche saine sur aucun de mes plants… Or, après plusieurs jours de ce traitement, miracle : sur certaines branches sont apparues de nouvelles pousses toutes vertes ! Et c’est comme ça que petit à petit, mes 4 plants restants ont été ressuscités.

La conséquence, c’est que oui j’ai bien des tomates qui ont fini par pousser… mais tard dans l’été, et par conséquent mes petites tomates Trilly ont poussé très vite et ont bien rougi… mais pas mes Castoluto Genovese, car beaucoup plus grosses ! Du coup elles sont encore vertes, et j’ai peur que la fraîcheur revenue, elles ne deviennent jamais rouges. Bon ça ne serait pas un drame, mais quand même, des tomates vertes c’est un peu nul… ;-) Patience, je vais attendre un peu et si elles restent vertes, je pourrai toujours faire des confitures de tomate verte ou des tomates en pickles par exemple !

image

Les aubergines
Ce sont bien sûr des légumes qui ont besoin de soleil… et en août, alors que les plants avaient bien grandit… pas une trace d’aubergine à cause du mauvais temps de juillet ! Je commençais un peu à désespérer mais avec la grosse vague de chaleur de la mi-août, hop hop hop pleins de petits légumes ont commencé à faire leur apparition. Et comme la chaleur a persisté, je me retrouve maintenant avec environ 2 belles aubergines par plant, chouette ! Par contre va falloir faire le plein de recettes à base d’aubergine car 2 aubergines x 6 plants… ça fait une belle quantité, surtout qu’il y en a d’autres qui arrivent !

image



Le potimarron
Un potimarron, j’en ai un ! Car messieurs les escargots et mesdames les limaces se sont bien régalés de mes petits potimarrons tout jaunes… si bien qu’un seul a réussi à grossir assez ! Ben oui faut dire qu’étant placés à côté de la roquette et de la mâche, c’était the place to be pour nos amis baveux. C’est décidé, l’année prochaine je mettrait du répulsif (bio bien sûr) car j’aime bien les escargots, mais pas au détriments de mes légumes. Bon et bien y’a plus qu’à admirer mon seul potimarron :

image


Le méchant mildiou
Bon je ne voulais pas gâcher mon post avec des photos de trucs moches, mais puisque j’essaie d’être réaliste et d’apporter des infos utiles (à mon humble niveau de jardinière du dimanche 1 dimanche sur 4 bien sûr !), je vais vous montrer quelques photos des ravages très reconnaissables du mildiou, ce vilain champignon… L’année prochaine, je disposerai un peu d’ortie au fond du trou au moment de la plantation pour protéger mes plants.

image

image

Voilà voilà, là j’ai du poivron vert qui pousse gentiment et que je ne vais pas tarder à récolter, et puis le suspense est à son comble concernant les tomates vertes qui vont peut-être devenir rouge… ou pas ! La suite au prochain épisode.

Et pour ne pas terminer sur des photos de plants de tomates cramés par le mildiou, voici quelques petites photos prises lors d’une ballade dans la forêt de L’Isle-Adam début septembre…

image

image

image



Casareccie roquette, courgettes et menthe pomme du jardin
Chaque fois que je vais voir mon potager, de nouvelles belles courgettes apparaissent alors c’est vrai qu’on mange beaucoup de courgettes en ce moment ! Pendant ma séance de jardinage au soleil, j’avais la flemme de faire quoi que ce soit de compliqué et j’avais aussi récolté de la roquette… alors voici une petite recette pleine de fraîcheur et surtout prête en 5 minutes !
Ingrédients pour 2 personnes :
* Des pâtes, ici j’ai utilisé des casareccie
* 2 grosses courgettes rondes (ou 3/4 petites)
* Une grosse poignée de roquette fraîche
* 1 bouquet de menthe pomme
* 1 gousse d’ail
* Parmesan râpé
* Huile d’olive
* Sel, poivre
Mettre l’eau à chauffer pour les pâtes avec un filet d’huile d’olive et du sel.
Pendant ce temps, découper les courgettes en rondelles. Les faire revenir à la poêle avec un peu d’huile d’olive, juste le temps qu’elles deviennent à peine tendre (attention à ne pas trop les cuire, sinon c’est la bouillie). Ajouter la gousse d’ail épluchée et écrasée dans la poêle et faire revenir 2 minutes de plus avant de sortir du feu.
Une fois les pâtes cuites et égouttées, les mettre dans un plat creux et ajouter les courgettes, la poignée de roquette lavée et les feuilles de menthe pomme lavées et ciselées. Saupoudrer de parmesan, de poivre et de fleur de sel. Ajouter éventuellement un filet d’huile d’olive si besoin.
Aussi bon chaud que froid !

Casareccie roquette, courgettes et menthe pomme du jardin

Chaque fois que je vais voir mon potager, de nouvelles belles courgettes apparaissent alors c’est vrai qu’on mange beaucoup de courgettes en ce moment ! Pendant ma séance de jardinage au soleil, j’avais la flemme de faire quoi que ce soit de compliqué et j’avais aussi récolté de la roquette… alors voici une petite recette pleine de fraîcheur et surtout prête en 5 minutes !

Ingrédients pour 2 personnes :

* Des pâtes, ici j’ai utilisé des casareccie

* 2 grosses courgettes rondes (ou 3/4 petites)

* Une grosse poignée de roquette fraîche

* 1 bouquet de menthe pomme

* 1 gousse d’ail

* Parmesan râpé

* Huile d’olive

* Sel, poivre

Mettre l’eau à chauffer pour les pâtes avec un filet d’huile d’olive et du sel.

Pendant ce temps, découper les courgettes en rondelles. Les faire revenir à la poêle avec un peu d’huile d’olive, juste le temps qu’elles deviennent à peine tendre (attention à ne pas trop les cuire, sinon c’est la bouillie). Ajouter la gousse d’ail épluchée et écrasée dans la poêle et faire revenir 2 minutes de plus avant de sortir du feu.

Une fois les pâtes cuites et égouttées, les mettre dans un plat creux et ajouter les courgettes, la poignée de roquette lavée et les feuilles de menthe pomme lavées et ciselées. Saupoudrer de parmesan, de poivre et de fleur de sel. Ajouter éventuellement un filet d’huile d’olive si besoin.

Aussi bon chaud que froid !



Déclinaisons autour des courgettes du jardin !

image

S’il y a des légumes qui s’épanouissent bien au potager cet été, ce sont les courgettes ! Au début j’ai eu un peu peur car elles mettaient du temps à grossir en raison du manque de soleil, de plus je commençais à penser qu’elles étaient malades car leurs feuilles avaient blanchi à cause des pluies fréquentes. Puis une grosse vague de chaleur est arrivée et elles ont soudain littéralement explosé, doublant voire triplant de volume en quelques jours. J’ai donc pu enfin récolter de belles courgettes bien grosses ainsi que quelques belles fleurs de courgette. Ce fut donc l’occasion de réaliser deux petites recettes, en utilisant également les herbes du jardin bien sûr : des petits farcis puisque mes courgettes sont des rondes de Nice, et des petits beignets de fleurs de courgettes.

Farcis de courgettes au fromage frais et à la menthe du jardin

image

Ingrédients pour 4 personnes :

* 4 courgettes rondes de Nice

* 2 boîtes de fromage de chèvre frais de type Petit Billy

* 50 g de parmesan râpé

* 1 oignon

* 1 gousse d’ail

* 2 jaunes d’oeuf

* 2 cuillères à soupe de crème fraîche

* 1 bouquet de menthe fraîche 

* Huile d’olive

* Sel, poivre

Préchauffer le four à 200°C.

Evider les courgettes avec une cuillère parisienne (c’est la cuillère qui permet de faire des boules de melon) ou une cuillère classique et mettre de côté la chair. Plonger les courgettes quelques minutes dans de l’eau bouillante puis les égoutter.

Hacher la chair des courgettes. Dans une sauteuse, faire revenir l’oignon dans un filet d’huile d’olive puis ajouter la chair des courgettes. 

Eplucher et écraser la gousse d’ail et l’ajouter. Faire revenir pendant 8 minutes puis ajouter le fromage de chèvre mélangé au jaune d’oeuf.

Incorporez la crème et le parmesan (garder un peu de parmesan pour la suite) et faire réduire jusqu’à obtenir une bonne consistance pour la farce. Quand c’est prêt, assaisonner et ajouter la menthe ciselée.

Farcir les courgettes avec cette préparation, les saupoudrer du reste de parmesan et les placer dans un plat à gratin avec leur chapeau. Enfourner pour 25 à 30 minutes, ou jusqu’à ce que la farce soit gratinée.

Tempuras de fleurs de courgettes parfumés au thym citron du jardin

image

Ingrédients pour 4 personnes :

* Une douzaine de fleurs de courgettes 

* 2 petites courgettes rondes

* 150 g de farine

* 10 cl d’eau

* 10 g de levure

* 1 blanc d’oeuf (si comme moi vous réalisez les 2 recettes vous pouvez garder un des blancs d’oeufs des farcis ! Ou faites des financiers ;-))

* 1 filet d’huile de pépin de raisin

* 1 bouquet de thym citron

* Sel, poivre

* Huile de friture de type Frial

Dans un bol mélanger la farine et la levure, ajouter l’eau, le filet d’huile ainsi que les feuilles du bouquet de thym citron. Assaisonner et mélanger pour obtenir une pâte lisse et onctueuse.

Dans une casserole, faire chauffer l’huile (environ à 180°C). Pour tester la température sans thermomètre, déposer une goutte de la pâte à tempura dans l’huile. Si celle-ci se fige rapidement, alors c’est bon !

Pendant que l’huile chauffe, nettoyer délicatement les fleurs de courgettes. Découper les courgettes en fines rondelles.

Tremper une fleur de courgette dans la pâte à tempura et la placer dans l’huile chaude à l’aide d’une pince pour ne pas se brûler. La retirer avec une écumoire lorsqu’elle est dorée et la déposer sur du papier absorbant. Faire de même avec chaque fleur et rondelle de courgette. 

Parsemer de fleur de sel et servir avec de la sauce tartare ou aigre douce.



Le joli mois de Mai au potager

image

Oui bon je sais, on est plus vraiment en Mai et presque en Juillet déjà… j’ai pris un peu de retard, mais il faut dire qu’avec la saison des mariages, j’ai été un peu à droite à gauche ces temps-ci ! 

Donc en mai, c’est le mois des plantations au potager et moi, j’attendais ce moment avec impatience car c’est le moment de choisir les nouveaux arrivants ! J’étais d’autant plus excitée que l’année dernière, ayant commencé mon potager tard dans l’année, je n’ai pas pu planter de légumes d’été…. mais là je me suis bien rattrapée !! Pleins de légumes du soleil (en espérant qu’il y en aura assez, du soleil, pour faire pousser tout ça…) et puis j’ai décidé de varier beaucoup plus mes plantes aromatiques, histoire de tester de nouvelles saveurs dans les plats, confitures etc.

Petit tour de ce qui a été planté ou semé :

Commençons par le carré des herbes aromatiques : alors là y’a du monde ! J’ai gardé la ciboulette et le thym (qui ont tous deux bien fleuri, c’était trop beau) et ajouté de la marjolaine, de la menthe pomme, du thym citron, de la coriandre, de la sarriette, de la mélisse et de la sauge. Ouf !

Voici des photos de ces nouvelles venues avec quelques petites infos pour les moins connues :

image

Marjolaine et sarriette

La marjolaine est aussi appelée origan des jardins et fait partie de ce qu’on appelle les herbes de Provence. Sa saveur un peu piquante est plus délicate que l’origan et se rapproche du thym. Elle peut être utilisée pour parfumer les ragoûts, sauces, pizzas, avec le poisson ou la viande, pour parfumer une marinade… A ajouter en fin de cuisson pour ne pas perdre son arôme.

La sarriette est aussi une herbe de Provence et se rapproche également de l’origan par son piquant et son amertume poivrée. Elle s’utilise comme la marjolaine, elle parfume aussi très bien le fromage de chèvre et est souvent associée à certains aliments pour en pour faciliter la digestion (féculents et aliments gras).

image

Sauge et mélisse

La sauge, plante aromatique au goût puissant et amer, est à utiliser avec précaution pour ne pas couvrir le goût des aliments auxquels elle est associée. Elle se marie parfaitement avec la charcuterie, le porc, la volaille (hum le Saltimboca), elle est utilisée sans les soupes et sauces et aussi avec le poisson ou les fruits de mer (super bon avec des pâtes aux palourdes par exemple !)

La mélisse a un parfum de citronnelle et sa saveur rafraîchi les viandes, poissons, légumes, soupes et salades de fruits. En pâtisserie elle est souvent associée aux citron et à l’orange.

image

Menthe pomme et thym citron

La menthe pomme, comme son nom l’indique, est une jolie plante variété de menthe au parfum de pomme. J’ai hâte de l’utiliser pour mes salades de fruits, desserts, en infusion, en faire du sirop… J’ai en tous cas testé la une soupe de petits pois avec de la menthe pomme et c’était délicieux !

Quant au thym citron, il est à utiliser comme le thym. Ses feuilles sont plus larges et rondes ce qui en fait un très mignon petit arbuste.

image

Verveine et coriandre

La verveine est très connue pour son utilisation en infusion. Ce que je trouve top, c’est d’utiliser sa fraîcheur pour aromatiser subtilement des sirops (et le verser sur des fraises, miam), d’en parfumer ses petits pots de crèmes, ses salades de fruits, ses sorbets ou glaces, ses boissons… bref on peut aussi en faire de la liqueur, jamais goûté mais je suis prête à tester !

Ensuite j’ai planté des tomates, quelle joie, j’attendais ça depuis tellement longtemps ! J’ai planté 2 sortes : une variété allongée appelée Trilly qui donne de nombreuses petites tomates très goûteuses et une variété ancienne appelée Castoluto Genovese qui ressemble un peu à la Coeur de Boeuf et est très parfumée. Depuis j’ai également planté 2 plants de tomate Cornue des Andes que Bérengère m’a gentiment donnés, je suis super contente car ce sont des tomates au goût très intense et que j’avais achetées l’année dernière pour faire une délicieuse confiture.

image

Tomate Trilly et tomate Castoluto Genovese

Dans la série des légumes du soleil, j’ai bien sûr planté des courgettes. Je n’ai trouvé que des rondes de Nice, et depuis j’ai aussi planté des courgettes allongées que Bérengère m’a données. On peut déjà admirer les mini courgettes qui se forment ainsi que les jolies fleurs…

image

Courgettes rondes de Nice

Et un plant de poivrons, de potimarron, des aubergines, des fraises !

image

Potimarron et poivrons

image

Aubergines et fraises

Et des salades bien sûr ! L’année dernière je n’avais pas eu de choix alors j’avais planté des laitues, mais ce n’est vraiment pas mon truc préféré et là j’ai pu planter de la mâche et de la roquette.

image

Roquette et mâche

J’ai aussi semé des graines de butternut, de betteraves, des fraises et des radis par-ci par-là.

image

Les instruments de torture… pour une belle terre retournée

Bon ça a l’air facile comme ça mais dans mon impatience de montrer les nouveautés du jardin, j’ai passé sous silence le dur travail de bêchage que j’ai fait en 2 fois. Je n’ai pas eu besoin de retourner la terre trop profondément mais c’est quand même difficile et ingrat, surtout que j’ai fait ça pendant le seul week-end très chaud de mai, en plein soleil ! Il y avais tout de même pas mal de mauvaises herbes à élimiber, de pierres ou autres indésirables à enlever… mais bon j’en suis venue à bout et j’avoue que ce fut aussi très satisfaisant de voir cette terre si belle après avoir été retournée, et de pouvoir ensuite y planter ce qu’on veut !

Il a bien sûr fallu enlever pour cela le système d’arrosage. Et en le rebranchant, on s’est rendus compte que le programmateur ne fonctionnait plus. Je pense que mon erreur a été de le laisser branché au robinet tout l’hiver (alors que l’arrosage automatique était arrêté bien sûr), avec le gel ça a dû casser la connexion électrique (ou je sais pas quoi mais un truc dans le genre que le vendeur de Leroy Merlin nous a expliqué…). Du coup on a acheté un plus performant et cette fois je ferai attention à bien le rentrer quand j’arrêterai l’arrosage c’est promis :)

image

Le thym en fleurs et le potager une fois toutes les plantations faites, yes !

Je termine avec les petites fraises sauvages qui poussent dans le jardin, très jolies mais… sans aucun goût, beurk. Pas grave pour la photo !

image



Dernière récolte avant la renaissance de mon potager : des oignons !
C’est le printemps et donc arrive la période de défrichage et bêchage pour une nouvelle année au potager, après ces longs mois d’hiver… Mais avant ça j’ai eu la joie ce week-end de déterrer les derniers nés : les oignons qui étaient prévus pour le mois d’avril !
Il s’agit de petits oignons blancs, la seule variété que je pouvais encore planter à la fin de l’été. La récolte est assez inégale je dois dire : tous les plants n’ont pas résisté à l’hiver (ce type d’oignon n’aime pas les hivers trop rigoureux) et parmi les survivants, certains sont beaux et d’autres tout riquiquis ! Mais s’il y a bien un légume pour lequel la taille ne compte pas, c’est bien l’oignon (non non n’y voyez aucun sous-entendu :)) Et oui, les gros servent de légumes tandis que les petits servent (tige verte comprise) de condiment pour la cuisine, au même titre que la ciboulette. J’aime beaucoup les utiliser pour parfumer soupes, bouillons, sauces etc. 
D’ailleurs j’ai émincés quelques uns de ces oignons pour parfumer une marinade à base de soja, huile de sésame, gingembre dans laquelle j’ai laissé mariner des petits cubes de tofu fumé, que j’ai ensuite fait revenir dans un wok avec des légumes (carottes, haricots verts, pousses de soga)… trop bon ! 
Bon ben maintenant il ne reste plus qu’à bêcher pour pouvoir ensuite commencer les premiers semis et plantations de l’année ! Exciting !!

Dernière récolte avant la renaissance de mon potager : des oignons !

C’est le printemps et donc arrive la période de défrichage et bêchage pour une nouvelle année au potager, après ces longs mois d’hiver… Mais avant ça j’ai eu la joie ce week-end de déterrer les derniers nés : les oignons qui étaient prévus pour le mois d’avril !

Il s’agit de petits oignons blancs, la seule variété que je pouvais encore planter à la fin de l’été. La récolte est assez inégale je dois dire : tous les plants n’ont pas résisté à l’hiver (ce type d’oignon n’aime pas les hivers trop rigoureux) et parmi les survivants, certains sont beaux et d’autres tout riquiquis ! Mais s’il y a bien un légume pour lequel la taille ne compte pas, c’est bien l’oignon (non non n’y voyez aucun sous-entendu :)) Et oui, les gros servent de légumes tandis que les petits servent (tige verte comprise) de condiment pour la cuisine, au même titre que la ciboulette. J’aime beaucoup les utiliser pour parfumer soupes, bouillons, sauces etc. 

D’ailleurs j’ai émincés quelques uns de ces oignons pour parfumer une marinade à base de soja, huile de sésame, gingembre dans laquelle j’ai laissé mariner des petits cubes de tofu fumé, que j’ai ensuite fait revenir dans un wok avec des légumes (carottes, haricots verts, pousses de soga)… trop bon ! 

Bon ben maintenant il ne reste plus qu’à bêcher pour pouvoir ensuite commencer les premiers semis et plantations de l’année ! Exciting !!



En plus de Noël, cette année j’avais une raison de plus d’attendre le mois de décembre avec impatience… décembre signifiait aussi que mes carottes allaient être prêtes ! Enfin si tout allait bien, car c’était pas super bien parti à la base… En effet, après l’expérience des radis où certains étaient atrophiés car je n’avais pas éclairci les semis, pour mes carottes j’avais décidé de bien faire les choses et de procéder à un éclaircissement au bout de quelques semaines. Sauf que je n’avais pas très bien compris le principe… je sais c’est pourtant très simple mais va savoir pourquoi, moi au lieu de juste supprimer des semis pour espacer les semis restants de 5 cm (très simple oui oui)… j’ai TOUT enlevé pour ne replanter que la moitié !! Eh oui……. Ce qui était vraiment très idiot car en plus d’être très fastidieux, c’est super dur et risqué de replanter des carottes sans abîmer leurs racines ! J’ai bien cru que j’avais fait une erreur fatale, surtout en voyant la triste mine que les fanes de mes carottes avaient après mon massacre….

Finalement, décembre est là et je me suis pas peu fière de constater que mes carottes sont trop belles ! D’abord leurs fanes étaient superbes (pour preuve Pixel adorait se cacher parmi leur feuillage !), et une fois déterrées, j’ai pu découvrir de jolies petites carottes bien colorées et très parfumées. Je ne sais pas si leur petite taille est due à la variété ou à mon erreur de repiquage mais finalement ça n’a pas grande importance car elles sont trop mignonnes !

Je me suis empressée de les cuisiner en les glaçant avec un peu de beurre et du vinaigre balsamique après les avoir fait cuire dans un bouillon… trop bon !! Et savoir que 2 jours avant ces carottes fondantes étaient encore en terre dans notre jardin n’a fait qu’amplifier notre plaisir :)



Récoltes d’Automne au potager

Il y a 2 semaines on a déterré les derniers légumes d’Automne au potager. En effet, il fallait récolter les laitues avant qu’elles ne montent (c’était d’ailleurs déjà trop tard pour l’une d’entre elles) … du coup on s’est retrouvés avec pleins de laitues sur les bras, j’aime bien ça mais pas possible d’en manger 5 en quelques jours et ça ne se conserve pas vraiment ! Du coup j’en ai distribuées quelques unes à Jessica, à Bérengère et au photographe chez qui je travaillais cette semaine-là. Elles étaient très bonnes, bien croquantes ! Non non ce n’est pas parce que ce sont mes laitues que je dis ça ;-)

On a surtout déterré 6 belles betteraves, j’avais tellement hâte de les récolter celles-là ! Surtout que je voulais faire la recette des betteraves en croûte de sel, qui fera l’objet de mon prochain post d’ailleurs…

Et je ne parle pas de la tonne de persil et de (délicieuse) ciboulette qu’on a récupérée ! Et il en reste toujours autant…

Voici quelques photos du joli panier de laitues et des betteraves :

image

Une fois bien lavées et brossées, les betteraves éclatent de couleurs !

image

image